Projet “Finca los tucanes”

Un hébergement au Panama au coeur de la jungle, pour apprendre non a survivre sinon a vivre en harmonie avec cet environnement tropical.

Ce projet se situe dans le chemin et la quête implacable de l’humanité pour son émancipation. Il a deux objectifs et je ne sais quel est le plus important. Nous voulons créer une petite ferme autonome en parfaite harmonie avec son environnement, la jungle tropicale. Nous essayons de couvrir une partie de nos besoins alimentaires sans produits carte de panamachimiques. Nous récoltons déjà plusieurs fruits et légumes: bananes, papayes, citrouilles, plantains, manioc, tubercules… Nous travaillons à l’élaboration d’un tourisme écologique alternatif où nous essayons de réconcilier l’être humain et la nature. Ce faisant, nous proposons des excursions dans la jungle. En effet, la Finca se trouve au milieu de la forêt et constitue un bastion face à la déforestation qui avance. Les gens qui nous visitent ne sont pas de simples touristes mais aussi des participants de notre lutte.

Nous disposons de quatre cabanes simples mais commodes, une cuisine, des douches, et des WC ainsi que deux ranchos collectifs. Mais le plus notable dans ce modeste ensemble est la grande université qui se tient à la disposition de ceux qui savent l’aimer et la respecter: la jungle. Deux rivières limpides où pullulent encore les poissons ceinturent notre campement. La mer Caraïbe se trouve à une demi-heure avec sa barrière de coraux. Des oiseaux multicolores nous réveillent : perroquets, toucans, rapaces, passereaux se sentent en sécurité chez nous. Les grands mammifères d’Amérique se cachent dans la jungle. Ils sont discrets et craignent l’homme, nous allons à leur rencontre. Nous disposons d’énergie solaire et vivons au rythme de la forêt. Parfois, la jungle peut paraître cruelle mais elle sait garder un équilibre que l’être humain a perdu. Ici, ce n’est pas seulement à Panama que vous voyagez mais ailleurs: un retour aux sources. Le stress disparaît rapidement dans l’enchevêtrement des lianes. Tout s’apprécie et se déguste, une noix de coco, une mangue, du poisson pêché la nuit.

Les lieux où nous vivons ont été le bastion des cimarrons ou esclaves libres. Ils avaient fui la brutalité de la conquête. Ils avaient construit dans la jungle des villages inexpugnables et communautaires: les palenques. Les expéditions militaires envoyées pour les exterminer ont été vouées à l’échec le plus complet. Venez découvrir ces parfums de liberté, suivons les traces des Cimarrons.

Publié dans Uncategorized